Communiqué de presse
25 janvier 2018

Nouveaux soutiens à l’initiative pour le rem­bourse­ment des soins dentaires


Appel des profes­sionnel·le·s de la santé

Chaque jour, de nouveaux soutiens arrivent. Depuis son lancement il y a seulement 13 jours, l’appel lancé par soixante médecins vaudois a considérablement progressé, atteignant les 124 médecins signataires, ainsi que 77 signataires d’autres professions et engagements du domaine de la santé.

Autrement dit, le nombre de médecins signataire a plus que doublé et ils ont été rejoints par de nombreux autres acteurs de la santé vaudoise. Ils et elles sont infirmiers, psychologue, aide-soignants, ambulanciers, assistants sociaux du domaine de la santé, proche-aidant, économistes de la santé, anciens présidents d’EMS ou encore bénévoles à la Croix-Rouge. Tous sont conscients de l’importance de la santé bucco-dentaire et convaincus de la pertinence de garantir son remboursement par une assurance publique.

La liste complète peut être consultée sur ce lien

A ces soutiens s’ajoutent des personnalités telles que Claude Gross, directeur de la Croix-Rouge vaudoise, Myriam Pasche, directrice de Promotion Santé Vaud, Pierre-Alain Praz, directeur de Caritas Vaud ou encore Jacques Chapuis et Delphine Roulet Schwab, respectivement directeur et professeure en gérontologie à la HES La Source.

Soutien du PDC Vaud

Réuni en assemblée générale lundi dernier 22 janvier, le Parti démocrate Chrétien vaudois a décidé à l’immense majorité d’apporter son soutien à l’initiative pour le Remboursement des soins dentaires. Cette annonce réjouit les membres du Comité d’initiative. Le soutien du PDC Vaud montre bien que cette initiative est mesurée et suscite l’adhésion de forces sociales et politiques bien au-delà de la gauche.

Soutien de l’ASI

L’Assocation suisse des infirmiers – section Vaud (ASI) ne prendra pas activement part à la campagne. Néanmoins, l’ASI soutient l’initiative et s’est adressée cette semaine à ses membres par le biais de sa newsletter, pour les inviter à voter OUI le 4 mars 2018!

Enquète de la FRC révélant de graves disparités en matière de soins dentaires

Entre devis et plans de traitement, l’enquête de la FRC dans 18 cliniques et cabinets romands révèle d’alarmantes disparités. Elle souligne notamment « des attitudes qui relèvent du non-respect de l’éthique professionnelle. […] ce sont des cliniques dentaires qui poussent à la consommation de radiographies superflues au stade de la première consultation, sans égard pour la santé du patient. »

L’étude nous apprend également que de graves manquements de la part de certains praticiens sont à l’oeuvre, face à des problèmes de santé urgents: « alors qu’une prise en charge spécialisée se révèle urgente, deux praticiens – une clinique et un dentiste privé affilié à la SSO – passent complètement à côté de ce problème grave qui, à défaut de traitement, va entraîner la perte irrémédiable de certaines dents. Ce constat est d’autant plus inquiétant que l’on attribue en général une crédibilité accrue aux membres de l’association faîtière. »

Et l’étude de conclure: «Cet exemple illustre une fois de plus un manque de transparence: en pratique, les estimations d’honoraires ne répondent à aucune règle quant à leur forme et à leur contenu»

l’enquête de la FRC peut être consultée ici

 
our les initiants, cette étude démontre bien les limites et insuffisances du modèle libéral appliqué à la médecine bucco-dentaire, tant louée par la Société vaudoise des médecins dentistes. Ce modèle laisse des personnes sur le carreau et est incapable de garantir un accès équitable aux soins pour toutes et tous.

Pour répondre à ces graves insuffisances, les propositions formulées dans l’initiative Pour le remboursement des soins dentaires apparaissent des plus pertinentes, cohérentes et justes.